15/07/2008

UNE INITIATIVE DU 14 JUILLET

MANIFESTE EUROPÉEN
POUR
L'EUROPE FÉDÉRALE DES RÉGIONS
L'EUROPE DE LA DECROISSANCE !



CRISE DE CIVILISATION - FAILLITE DE NOTRE SOCIÉTÉ
***********


Les pays d' Europe demeurent attachés au brillant d'une civilisation qu'ils croient toujours existante ; il s'ensuit une rupture entre les faits et leur représentation. La seule crise de civilisation que nous connaissons localement est celle des pays d'Europe, la croissance comme vecteur unique économique est devenue insupportable pour notre planète, contraints ou forcés, la décroissance est notre menu du futur, à nous de le penser et de l’organiser.


Aux affronts et à l'aliénation, d’une classe possédante et gouvernante, depuis des siècles de pouvoir, qui ne répond que par l'entretien des illusions et des artifices. C'est à sa soumission et à son obéissance que l'Europe doit sa prolongation d'existence. Cette classe n'est pas libre, elle n'est qu'un otage entre les mains de la superpuissance américaine et des conflits entre impérialismes. Car c'est bien la caractéristique majeure ds temps que nous vivons.


Si nous définissons L'IMPÉRIALISME, (comme le firent Hobson en 1902, Rosa Luxembourg en 1913 et Lénine en 1917) comme l'alliance de la puissance financière et de la puissance militaire, force est d'identifier, au moins trois impérialismes concurrents : celui des États Unis, le Chinois et le Russe.
Tous trois sont des hyperpuissances militaires ; tous trois sont devenus des hyperpuissances financières : les USA avec ses "Hedge Funds" ; les russes et les chinois avec leurs "Fonds souverains".


Très logiquement, cette classe dominante Européenne impose des mythes et modèles totalement étrangers à notre civilisation et à l'esprit européen, en particulier la société dite « de consommation » et plus exactement de production, société massifiée à l'extrême dans laquelle la communauté populaire a totalement disparu au profit de la machine, du papier-monnaie et de la matière en général.


Vu cet état de choses, il est logique que notre société se déshumanise de plus en plus, que la presse n'ait plus de vie et, finalement, que rien de sérieux ne soit jamais remis en question.


Remédier à cet état de fait, c'est donc découvrir les causes de cette faillite. L'important étant de redonner à l'Europe le Moral qui lui manque, l'Ethique et l'Esthétique qui lui font défaut, la question est simple à poser : il nous suffit d'être maîtres chez nous.


Contre les idéologies mondialistes, c'est-à-dire impérialistes, nous affirmons que les Etats-unis ont leur vie propre qui n'a rien à voir avec celle de l'Europe (ou qui ne devrait rien avoir). L'Europe doit donc se présenter comme une rupture altermondialiste à l'uniformisation entreprise.


Les sociétés n'échappent pas à certaines significations historiques ou à celles qui procèdent de l'analyse de la réalité. La liberté est le ciment qui doit unir l’Europe. L'Europe doit donc être aussi porteuse des idéaux internationalistes chers à ses grands penseurs Européens qui ont portés par le passé les espoirs de tant de travailleurs dans le monde.



LIBÉRATION DE L'EUROPE
**********************


La Libération, cela signifie un désengagement complet et total des Américains en Europe, la fin de la colonisation de l'Europe par les Américains.

Désengagement qui doit se faire tant au niveau militaire - retrait de l'Alliance atlantique - qu'au niveau économique - socialisation autogérée de toutes les firmes économiques américaines installées en Europe.


La Libération de l'Europe est un préalable indispensable à tout début d'unification européenne. Il ne peut y avoir unification tant que l'Europe sera sous la dépendance des Américains, et il ne peut y avoir indépendance de l'Europe aussi longtemps que notre territoire ne sera pas libéré de ses oppresseurs.


L'unification de l'Europe ne pourra se faire qu'à partir d’une volonté politique forte : - Un État fédéral européen, seul capable d'assurer la puissance et la force et par des moyens ayant la DIMENSION EUROPÉENNE.



UNE EUROPE SUPRANATIONALE
*************************


Nous vivons à l'ère des grands ensembles politiques et il n'existe plus de petites nations réellement indépendantes. C'est une loi de physique politique, une question de DIMENSION, d’autant plus que les Etats nations sont souvent artificiels, notamment en matière culturelle et ethnologique . Il n'est plus question de compter avec la France, avec l'Allemagne ou avec l'Italie. Si nous voulons être libres, nous devons être forts et pour être forts, il nous faut faire l'Europe Sociale des régions naturelles. Cette vision européenne s’oppose radicalement aux nostalgies, aux partisans des anciennes nations et autres revanchards.


Par conséquent, nous condamnons :

Les nationalismes réducteurs et exacerbés qui agitent la gauche comme la droite, qui ne sont que diviseurs de l'Europe et donc, consciemment ou non, anti-européens. Les frontières des Etats nations d’Europe doivent être effacées pour faire place à un redécoupage réaliste des régions avec l’autodétermination des peuples à disposer d’eux-mêmes pour aboutir à une quasi supranationalité garante de l'indépendance politique de cette Europe fédérale.


A fortiori, nous devons favoriser les aspirations culturelles et socio-économiques régionales totalement unficatrices et proches du citoyen souvent hésitant face « à la cause européenne ».



Nous devons donc comprendre et rencontrer les motivations des peuples flamand, basque, corse ou breton ou wallon, il faut savoir que plus l'Europe des régions, sera le plus grand commun dénominateur des peuples qui la compose, et plus elle sera la garante de son unité , tendant ainsi à se libérer de ses « protecteurs », qu'ils soient Américains ou autres.


Notre Europe sera donc également une Europe de régions souveraines dans un cadre Fédéral.



Cette conception d'une Europe Fédérale des Régions Souveraines nous paraît également constituer le meilleur rempart contre les désordres et guerres ethniques actuelles.


Cette conception nous paraît aussi la seule qui puisse dépasser les "indépendantismes et les Rattachismes"



Nous sommes donc favorables aux formes de régionalismes capables de s'intégrer dans le cadre de cette EUROPE supra nationale et ce, pour le bien de tous.



L'ESPRIT COMMUNAUTAIRE EUROPÉEN
*****************************


Notre esprit communautaire européen est une volonté de libération par opposition aux expansionnismes. C'est celle des hommes qui ont eu et qui ont un destin en commun. Le cadre naturel où cette volonté doit s'exercer et le seul qui puisse la rendre efficace, c'est tout simplement l 'Europe Fédérale des Régions.


L'ESPRIT COMMUNAUTAIRE EUROPÉEN résume à lui seul notre originalité. Il est un projet politique et social global, total. Les Européens conséquents veulent la liberté de l'Europe, donc son indépendance, politique et économique, et la justice.



Il intègre donc le socialisme.



Notre ESPRIT COMMUNAUTAIRE EUROPÉEN est un PROGRESSISME DE RUPTURE dans la mesure où ne reniant en rien le passé des divers peuples de l'Europe, il tient compte des mutations et des réalités socio-économiques de cette fin de siècle et veut préparer le XXIème.


Tel est le projet que nous devons partout propager. Mais que serait ce projet s'il ne reposait sur une volonté politique, celle de créer par-delà l’Union Européenne un Fédéralisme d’Union et un Socialisme européens sur base d’une décroissance écologique et économique pensée, voulue et réfléchie? Un Fédéralisme altermondialiste intégrant les apports de Forums sociaux mondiaux et régionaux.



FÉDÉRALISME D’UNION ET SOCIALISME EUROPÉENS
***********************


Le problème est de savoir si les peuples européens veulent vivre libres, ou si en ce 21ème siècle ils tolèreront encore d'être des esclaves dans une Europe dominée. Pour être maîtres de leur destin, disposer d'eux-mêmes, les Européens doivent être les artisans de leur Libération et les réalisateurs de l'Europe Unie, d'un Etat Fédéral européen unique. Ce qui signifie :
Un Gouvernement Européen UNIQUE - donc un EXÉCUTIF et un pouvoir législatif uniques - lequel gouvernement UNITAIRE aura pour charge minimale la défense, la politique extérieure, les finances et les grands secteurs de l'économie (des socialisations seront nécessaires), et la justice.
L'organisation de cet État européen en Régions (s'appuyant essentiellement sur des critères géo-économiques) disposant d'une autonomie de gestion dans les domaines économiques et culturels.


C'est seulement dans ce cadre que nous pourrons parler de Constitution Européenne que l'on veut aujourd'hui nous imposer pour mieux masquer notre soumission au néolibéralisme, uniquement si l'Europe devient UN ÉTAT FÉDÉRAL CAR CE SONT BIEN LES ÉTATS QUI ONT BESOIN D'UNE CONSTITUTION. L'EUROPE ACTUELLE N'A BESOIN QUE D'INSTITUTIONS.


C'est bien tout ceci que sous-tend le débat sur "constitution et institutions" et non un problème sémantique.
Le Socialisme Européen rénové, garant de l'Indépendance économique et de la Justice sociale implique et affirme la primauté du politique sur l'économique. Ce socialisme construira l'Europe comme l'un des piliers d'un nouveau multilatéralisme qui refusera la logique de l'affrontement entre impérialismes et sera, en cela porteur de Paix et d'alliance avec les autres Peuples du Monde ; il sera donc Altermondialiste.


Mais l'unification de l'Europe demeure avant tout un problème politique, et les technocrates de Bruxelles et Strasbourg montrent à quel point ils sont incompétents dans la réalisation de cette Europe politique que nous voulons. Ils ne sont compétents que dans la soumission.


L'instauration d'un POUVOIR POLITIQUE est un préalable à toute unification, économique et sociale, et tout débat, tout choix de société restent vains tant qu'il n'est pas atteint.
C'est ainsi que l'Union Européenne actuelle, dénuée de toute substance politique, consiste en une union douanière et un grand marché soumis à la Mondialisation capitaliste, à la globalisation financière qui l'accompagne et rien d'autre.


Elle s'est révélée être une formidable machine au service de la pénétration capitaliste américaine et mondiale.


L'affranchissement de l'Europe du capitalisme, des multinationales, des Fonds Privés et des Fonds Souverains passera par le socialisme européen, mais avant tout par la construction d'un État fédéral européen et de la lutte pour le démantèlement des paradis fiscaux qui permettent au système actuel de fonctionner.




DES MOYENS ET UNE ORGANISATION
UN MOUVEMENT EUROPÉEN
ALTERMONDIALISTE ET UNITAIRE

***********************


L'instauration d'un Etat Fédéral européen, implique de tels changements que l'on peut parler, à juste titre, d'une REVOLUTION EUROPEENNE.
Le seul agent, qui nous semble actuellement susceptible de remplir ces objectifs est le Mouvement Altermondialiste Internationaliste.



Le M.A.I., en construction aujourd'hui, se doit de pouvoir mener dans un avenir rapproché une action de dimension continentale contre les représentants de l'impérialisme américain et des autres impérialismes, et de dénoncer les professionnels de la politique complices conscients ou non de ces impérialismes.



Le MAI que nous voulons construire sera le fer de lance de cette PRISE DE CONSCIENCE qui sera demain le point de convergence des bâtisseurs du 3ème millénaire.



"un peu d'internationalisme éloigne du patriotisme, beaucoup d'internationalisme en rapproche" Jean Jaurès



Pierre DUTRON Président du Rassemblement Populaire Wallon (Wallonie) - Membre du MAI et Initiateur du MAI en Roumanie -



Guy DUTRON co-animateur de la Coordination Gauche Alternative du Hainaut (France) - Membre du MAI -



14 jullet 2008

 

MERCI D'ALLER SIGNER EN SOUTIEN  APRES LECTURE:      http://www.petitionduweb.com/petition.php?petition=2028

00:39 Écrit par chris dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.