19/01/2008

TROP C'EST TROP (LETTRE A SARKO)

 ManifOGM01réduite

Lettre ouverte au Président de la République : Tolérance et Laïcité
Insurrection Electorale !!

Monsieur le Président, je vous fais une lettre, comme aurait dit Boris ! Parce que trop, c’est trop !

 

Vous venez de vous permettre de parler de religion dans un pays ou l’on coupe la main du voleur et où l’on lapide la femme adultère !!

 

De retour chez nous, ne voilà-t-il pas que vous vantez derechef  la religion. Selon vos dires, Monsieur le Président, tout homme aurait Dieu dans son cœur et un curé serait plus utile qu’un instituteur !!

 

J’ai bien scruté mon cœur qui pourtant est grand, Monsieur le Président, je n’y ai point trouvé trace de Dieu.

 

Je persiste à penser que, si un Imam est utile au croyant musulman, si un Prêtre est utile au croyant catholique et un Pasteur est utile à un croyant protestant, si un Rabin est utile à un juif religieux, il n’en demeure pas moins qu’un INSTITUTEUR EST UTILE A TOUS.

 

Mais, le problème n’est même pas là, Monsieur le Président. Vous manifestez, depuis votre élection, une frénésie de communication rarement égalée ; Vous avez une haute idée de vous-même, Monsieur le Président ; une si haute idée que vous voici maintenant investi dans une « politique de civilisation » !!

 

Terme qui pour n’être point précisé, comme toujours chez vous, en dit long sur votre ambition personnelle dont je crois comprendre qu’elle n’est qu’une revanche sur la vie, votre vie, Monsieur le Président.

 

Mais l’Elysée n’est pas un lieu de psychothérapie, Monsieur le Président. C’est un lieu où se joue, partiellement certes, le sort de mon pays.

 

Tout à votre envie de revanche, vous vous voyez déjà en Empereur ou en Roi des Français et il y eut effectivement un précédent de petite taille.

 

Pourtant, l’Histoire Universelle nous instruit sur les sujets que vous évoquiez ces jours derniers. En voulez-vous quelques exemples, je vous en donne deux parmi les plus instructifs :

 

- Le 22 Juin 1633

 

Le savant florentin Galilée menace doublement le Saint-Siège. Il enseigne l’héliocentrisme. Il renverse ainsi des pans entiers de la théologie romaine qui place la terre et l’homme au centre de la création divine. Plus encore, Galilée est le précepteur des Médicis dont les ambitions sur l’Italie rivalisent avec celles des papes. Une première fois, son œuvre est condamnée par un décret inquisitorial, en 1619. Mais il publie en 1629 son Dialogue sur les deux plus grands systèmes du monde, le ptoléméen et le copernicien. Il est alors torturé par la Sainte Inquisition, enjoint d’abjurer, condamné comme hérétique et assigné à résidence, le 22 juin 1633. La petite histoire voudrait que Galileo Galilei, avant d’abjurer, de nier que la Terre tournât autour du Soleil, eût dit « E PURE SI MUOVE » : et pourtant elle tourne.


Les Médicis, qui l’ont abandonné à son sort, cessent de représenter l’émancipation de la raison et perdent d’un coup leur influence intellectuelle sur l’époque.


Ce n’est qu’en 1757 que l’Église catholique autorisera l’enseignement de l’héliocentrisme et en 1822 qu’elle lèvera la censure sur les ouvrages de Galilée.


Il faudra encore attendre 1983 pour que Jean-Paul II se préoccupe de réhabiliter le savant devant un parterre de prix Nobel ; nous espérons que le buffet fut excellent pendant que le tiers-monde crevait de faim.

 

Cependant, Rome refusant de reconnaître son erreur se contenta d’annuler la condamnation de Galilée POUR VICE DE FORME.

 

Rome a donc encore de sérieux efforts à faire pour être réellement tolérante.

 

- Le 1er Avril 1492

 

Le royaume musulman de Grenade étant tombé le 2 janvier 1492, le roi catholique d’Espagne se retrouve avec une importante population musulmane et juive à gérer. Le royaume omeyyade avait connu un véritable âge d’or sous l’enseignement tolérant, notamment, d’Avicenne et d’Averroès.


La majorité des musulmans sera déportée vers le Maroc ou réduite en esclavage, mais les juifs posent problème.
Il s’agit en effet majoritairement de lettrés, banquiers, scientifiques, médecins et commerçants qui avaient contribué au rayonnement du royaume omeyyade.


Poussée par la « Très Sainte Inquisition », l’Espagne décide le 31 mars d’expulser la totalité des juifs du royaume et lance la chasse aux « faux convertis ».

 

Malgré les richesses des Amériques (découvertes en octobre par Christophe Colomb) l’Espagne mettra des siècles à se remettre de cette saignée intellectuelle.

 

« Échanger Avicenne et Averroès contre quelques lingots d’or des Indes, quelle folie » écrira plus tard Voltaire.


L’Allemagne rhénane et l’Angleterre profiteront de l’arrivée de ces savants et commerçants juifs qui contribueront au décollage économique de ces pays.

 

Vous voyez que, dans ces domaines également, comme dans celui de votre pouvoir, tout est relatif !!

 

Je n’ai pas voté pour vous, Monsieur le Président, mais, que je le veuille ou non, vous me représentez et, comme vous me représentez, cela me donne le droit, que dis-je, le DEVOIR citoyen de vous dire ce que je pense.

 

Ce que je pense, Monsieur le Président, c’est que vous menacez actuellement mon pays et le monde :


- qu’en allant vendre la mort nucléaire, en Libye d’abord et en d’autres lieux ensuite, vous contribuez à rendre ce monde plus dangereux,     


- qu’en revenant chez nous et en réveillant la guerre des croyances, vous rendez mon pays moins sûr,


- qu’en allant faire allégeance à G.W BUSH, aidé en cela par votre belliqueux ministre des Affaires Etrangères vous menacez encore une fois la Paix du monde parce que vous en êtes déjà à vous croire tous deux Croisés en Iran !!

 

VOUS VOUS VOYEZ DEJA EMPEREUR, MONSIEUR LE PRESIDENT MAIS VOUS ME SEMBLEZ RESSEMBLER DAVANTAGE AU ROI PETAUD ET VOTRE POLITIQUE RISQUE DE FAIRE DE MON PAYS UNE PETAUDIERE !!!! LA RISEE DE L’EUROPE ET DU MONDE !!

 

Lisez la Presse internationale !! Si je ne savais que la France est bien autre chose que l’image que vous en donnez, je pourrais avoir honte d’être français !!

 

J’étais hier soir à Bruxelles où je discutais, avec mes camarades de la Gauche Belge des voies et moyens susceptibles d’obtenir en Belgique un vote populaire sur le nouveau Traité Européen ; si vous saviez ce que l’on pense de vous hors de nos frontières !! Mais vous le savez et seule votre emprise par amis interposés sur notre Presse nationale empêche mes concitoyens de le savoir autant qu’il le faudrait.

 

Ce Traité, donc, tout pareil au précédent qui fut clairement rejeté par le Peuple Français vous allez le faire voter par la voie parlementaire au prix d’une FORFAITURE et au mépris de l’opinion de notre peuple avec l’appui du Parti socialiste qui nous convie au grand Bal des Faux Culs.

 

Je ne veux pas de cette Europe, ni d’un messire Pétaud pour l’inspirer mais, je suis, par mes origines frontalières et ma Raison, profondément Européen.


L’Europe que je veux, c’est une Europe démocratique, ce qu’elle n’est pas actuellement et n’a jamais été.

 

L’Europe que je veux, c’est une Europe sociale, ce qu’elle n’est pas davantage et sera de moins en moins après que vous eussiez fait ratifier ce Traité qui la consacrera zone de libre échange soumise à la Mondialisation et à la dangereuse globalisation financière qui l’accompagne.

 

L’Europe que je veux, c’est une Europe qui englobera tout le pourtour méditerranéen, refera de la Méditerranée la vieille « mare nostrum » des romains, puisque nous parlons de civilisation. Je la veux parce que je suis convaincu que cette Europe sera le seul cadre d’un possible règlement du conflit Palestino – Israélien ; parce que cette Europe qui entretient de bonnes relations avec les deux parties au conflit peut seule leur parler à égalité.

 

Mais je m’aperçois que je vous parle de Paix alors que vous ne pensez que violence, force et gloriole.

 

Ainsi donc, étant hier à Bruxelles, j’y ai pensé, vous concernant, à mon cher Jacques Brel qui s’est un jour adressé aux Flamingants, ces nationalistes flamands devenus aujourd’hui racistes et fascistes sous l’égide du Vlaams Belang.


Ce que disait alors le Grand Jacques, j’ai bien envie de vous le retourner aujourd’hui en le plagiant un peu …très peu.

« Monsieur le Président, j’ai deux mots à vous rire,
Voilà bien trop longtemps que vous me faites frire,
A vous souffler dans le cul pour vous croire autobus,
Vous voilà acrobate mais vraiment rien de plus » !!!

 

Et, pour finir en prenant un peu plus de hauteur, j’en appellerai à l’un de mes vieux maître Paul Valéry.

 

Dans les temps ou Péguy, l’un de mes autres maîtres, allait mourir au « champ d’honneur » comme disent les petits sabreurs, alors qu’ils ne sont que des « champs d’horreur » où s’affrontent les impérialismes dont celui que vous servez avec zèle, Paul Valéry disait : « Nous autres, civilisations, savons maintenant que nous sommes mortelles ».

 

Craignez, Monsieur le Président qu’à amplifier la pétaudière que vous dirigez encore, vous ne conduisiez un jour à la mort de la nôtre !!!

 

Mon  adresse de ce jour n’a rien à voir avec les questions religieuses.

 

Je conduirai aux municipales à Hautmont, moi l’athée, un liste composée de français de souche, c’est-à-dire des métis, pour qui connaît un tant soit peu l’histoire de mon Nord et de français d’origine magrébine. J’y affronterai l’un de vos amis déjà condamné deux fois pour discrimination raciale.

 

Je soutiendrai à Neuf Mesnil, une liste conduite par mon camarade Nasser Adouane, d’origine Kabyle et à Maubeuge, une liste conduite par mon camarade Rachid Bendjeffal d’origine Algérienne, Algérie dont je soutins naguère le Droit à l’Indépendance.

 

Je vous dénie donc le droit de relancer par votre inconséquence cette guerre de religion qui, je le constate, vous taraude l’esprit.

 

J’appelle, comme le fit l’an dernier avec plus de talent que moi mon camarade José Bové à une Insurrection Electorale à l’occasion des municipales qui approchent.

 

Craignez les Ides de Mars, Monsieur le Président !!

 

Je vous informe qu’en cette occasion, je ferai tout ce qui est en mon modeste pouvoir pour que notre peuple reprenne la parole et qu’il la garde !!

 

Ayant, je le crois cerné votre jeu, je vous quitte, Monsieur le Président en vous assurant que la politique que vous menez ne m’inspire que le plus profond mépris et en ne vous saluant point.

 

Je demande à mon syndicat SUD-CNP et à mes camarades de l’Organisation politique à laquelle j’appartiens de bien vouloir, s’ils partagent mon point de vue, diffuser cette lettre ouverte afin que nul n’en ignore.

 

Si ce qui reste en mon pays de Presse libre voulait bien le faire, j’en serais heureux et bien récompensé.

 

Hautmont le 18 Janvier 2008

 

Guy Dutron


Citoyen Français


Militant SUD-CNP


Militant de la Coordination


Gauche Alternative du Hainaut
 

22:30 Écrit par chris dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.