11/01/2008

LA CULTURE DANS L'OMC NON NON & NON

COMMUNICATION AU SYMPOSIUM DU MUZEUL ETHNOGRAPHIC

SIGHETU-MARMATIEI LE VENDREDI 29 DECEMBRE 2007

 

********************************************************

 

NON   .  NOTRE CULTURE N’EST PAS A VENDRE

  

Avant d’entrer en matière, faisons une rapide description du jeu mondial actuel.

 Le monde capitaliste initié par le système euro-américain s’essouffle, il patine, il dérape, les économistes les plus critiques le disent  au bord de l’effondrement. Il est aux mains des

ultra-libéraux  et leur appétit financier est tentaculaire. Ce n’est plus l’homme qui décide, mais l’argent.

 

Pour cette catégorie de nouveaux riches, seul l’argent mérite une attention de tous les instants, toute activité non lucrative leur est impensable, voire dégradante. 15% de la population mondiale (6,5 milliards d’individus) possède 80% de la masse financière mondiale soit un peu moins de 900 tera-dollars  sur les 1115 que compte ce que l’on peut appeler le  PIB mondial, exprimé en biens et services comme les flux financiers..

 

Hé oui, le tera-dollars , cette nouvelle unité de mesure c’est pour rappel 100.000 milliards de dollars (inimaginable), mais le plus grave, c’est que l’activité générale mondiale actuelle et annuelle des biens et services (tout ce qui se boit, se mange, se fabrique, se vend et s’achète, bref, l’activité marchande et non marchande des 6.500.000.000 d’humains de cette terre) soit, la totalité de ce nous générons comme activité, ne représente que 32,3 de ces tera-dollars sur les 1.115 de notre système capitaliste actuel !  Seulement 3%, on marche sur notre tête…

 

97% de ce système n’est donc plus que de l’argent virtuel qui saute d’un système informatique à un autre et plus grave encore, 700 de ces tera-dollars ne sont en jeu que dans les produits dérivés, pour raccourcir ne sont en jeu que dans le domaine de la spéculation, c’est effrayant !

 

Déjà les pays du golfe ont placé des billes dans la reconversion de leurs masses financières ils « jouent » dans le tourisme de luxe comme la neige dans le désert (oui mais en salle !!!) etc,  leurs nombreux achats sont souvent  bien placés, ne dit-on pas que la plus grande avenue du golfe persique serait aujourd’hui, l’avenue des Champs Elysées entre l’obélisque et le l’arc de triomphe !!! La Chine a depuis longtemps pris le dessus sur le japon et la prépondérance de son poids démographique et financier est en marche. La preuve est qu’en ces années 2006 & 2007 elle a frappé très fort en Afrique, les spécialistes du continent africain parlent d’ailleurs ouvertement de l’achat par la Chine de la RDC (ex Congo belge) du Ghana et du Zimbabwé, la preuve en est  que si il n’était pas soutenu par la puissance du pognon chinois, croyez-vous que le président dictateur contesté du Zimbabwé  aurait pu imposer sa présence à la très précieuse Elisabeth d’Angleterre au dernier sommet du Commenwealth ? Mais tout va bien pour nos nouveaux riches, récemment on a découvert les preuves d’un magot secret caché par le nouveau Tsar Poutine 1er au Lichtenstein et en Suisse pour un montant minimum, mais non exhaustif de 40.000.000.000 de dollars, ce qui en ferait une des plus grande fortune personnelle  du continent européen.

 

Voilà donc, rapidement brossée  la situation économique apocalyptique dans laquelle notre monde évolue et dans laquelle, l’OMC joue le sale jeu de « bras armé » pour le compte de ces nouveaux croisés de la puissance de l’argent.

 Et, c’est ici que nous, gens de culture, nous avons toutes et tous un rôle essentiel à jouer, tant dans nos sphères locales, que régionales, que nationales et encore plus au niveau international, bref, partout où nos contacts le permettent, tant dans la société civile qu’en politique, partout où nous sommes, où nous agissons, où nous avons un peu d’écoute, d’influence, voir de pouvoir.

Nous devons toutes et tous agir fort, vite et fermement pour que JAMAIS, AU GRAND JAMAIS, la culture ne tombe dans le giron des matières sous compétence de l’OMC.

 

L’OMC gère ses matières pour des gens ou des puissances d’Etats qui évoluent dans la spéculation et qui ne visent que le rapport le plus porteur possible et nous, nous vivons dans les miettes, mais bien réelles celles là que nous accordent nos dirigeants qui eux, agissent dans les malheureux 32,3 tera-dollars de la machine économique bien réelle.

 

Dans cette partie fort minoritaire de la masse monétaire mondiale encore contrôlable dans les pays dits démocratiques et là, nous y avons nos réseaux et nos interlocuteurs nous sont connus et vers eux, parfois avec eux nous pouvons nous exprimer, nous défendre et poursuivre l’évolution de nos civilisations en favorisant l’œuvre de nos créateurs de tous  poils.

 

Si, par malheur nous  étions absorbés par l’OMC il en serait fini de tout cela, fini les subventions et autres financements publics voir même du mécénat. 1 euro ne sera plus investi que si il en rapporte 10, 100 voire 1000 et je n’éxagère rien puisque encore récemment des fonds de pension affichaient un rapport annuel de 800%, cette menace est bien réelle ; elle s’appelle AGCS (accord général sur le commerce et les services). Cette branche de l’ OMC prétend tout privatiser : l’éducation, la culture, la santé… tout. Dans ce cas de figure, sachant que le taux de rentabilité minimum fixé pour les financiers est de l’ordre de 15%, finie la culture, la vraie. Nous aurons droit aus « soap opéras », aux « iles de la tentation » et autres « maillon faible ». Et quand nous entendrons le mot « culture », ce sera à nous de sortir notre révolver.

 

A cette cadence là, nous allons à la catastrophe, le mur du surréalisme économique est dressé, et son apogée sera de l’avis de plusieurs économistes réalistes, bien visible lors des prochains J.O. de Beijing (Pékin) de 2008 où le paraître, l’opulence et l’illusion du fantastique cacheront le martyr vécu par des millions de résidents déplacés de force et souvent avec violence, et l’exploitation scandaleuse de centaines de milliers de bâtisseurs sous payés, maltraités qui y vivent actuellement comme aux pires moments du moyen-âge. Croyez-moi ou pas, mais à Pékin aujourd’hui, pour nous en foutre plein les yeux dans six mois, nous ne sommes pas loin de l’esclavage.

 

Cela veut aussi dire autre chose, « nous sommes entrés dans la 3ème guerre mondiale » !

La terre en un siècle est passée de 1.500.000.000 d’individus a près de 6.500.000.000 habitants et ce malgré les efforts de certains continents pour limiter la croissance démographique et les statisticiens les plus crédibles prédisent 10.000.000.000 en 2050 !!!

 

 

C’est plus que la nature ne peut nourrir et supporter. Le séisme écologique du réchauffement planétaire va en plus, inonder des millions de kilomètres carrés de terres habitables, et en zone urbaine, va étouffer  les pays à forte densité de population qui sont en côte d’alerte de pollution. Il y aura donc des appétits gloutons d’évasion en zone plus propice pour les pays a grande population, et si en plus, ils ont la puissance économique et financière, je n’ose imaginer ce qui risque de se passer au milieu de ce 21ème siècle qui commence, mais s’en est effrayant, rien que d’y penser.

 

Pour ne pas vous effrayer  plus qu’il ne faut, je ne crois pas, à l’instar des politologues chevronnés que cette 3ème guerre mondiale qui débute sera conventionnelle, je ne crois pas qu’elle sera de destruction massive. La grande majorité des observateurs sérieux misent sur une occupation économique massive, avec mise à profit de cette occupation pour un écoulement  invasif des produits des pays occupants, une espèce de plan « marschal-mao-ten siao ping » moderne, au riz et au soja en lieu et place de la Marlboro, du whisky et du ketchup, mais ce néoplan sera mondial et ne visera pas que la seule Europe comme son prédécesseur américain voici 60ans.

 

Si vous en doutez encore, voyez un peu, où que vous alliez dans le monde : à New York, à Paris, à Bucarest, à Charleroi, à Thuin, à Baïa Mare, quelle est, dans le monde entier la communauté étrangère qui y est implantée par un restaurant aux relents plus ou moins « tape à l’œil » ???   Dans la réponse vous avez l’origine de la menace et il s’agit bien sûr des fameux restaurants chinois qui sous l’aspect de l’attrait exotique  écoulent en masse  leurs produits et amassent des devises énormes qui regagnent la mère patrie pour servir à son expansion.

La seule inconnue aujourd’hui dans ce monde en mouvements rapides est ce que va être la l’attitude de cet autre géant qu’est l’Inde et le monde indien dans cette vaste mutation géopolitique.

Nous le voyons donc, l’Europe, la grande Europe doit au plus vite  s’unifier avec tous les pays de la civilisation judéo-chrétienne de l’Atlantique à l’Oural comme aurait dit un ancien résistant visionnaire. Cette Europe là devra aussi favoriser au plus vite la constitution  d’un espace économique des pays méditérannéens  et conclure avec cette entité des accords  précis de coopération. Faute de cela, faute de constituer un bloc d’au moins un milliard d’individus, nous serons toujours trop petits, trop peu nombreux et trop peu puissants pour compter et jouer dans la cour des grands.

Serons-nous assez intelligents pour le comprendre mais aussi et surtout assez persuasif pour le réaliser et le gérer, le conflit des extrémismes  religieux n’aura-t-il pas raison des tentatives démocrates et tolérantes, là est la question. Dans ce contexte de survie ou disparition revenons donc un peu à mon thème central.

-       Sachant les risques économiques et sociaux qui pèsent sur les prochaines décennies pour nos populations économiquement et socialement développées, ou en voie de développement.

 

-       Sachant que l’OMC est aux mains des possédants mondialistes globalisateurs.

 

Partout où nous sommes faisons barrage  à cette volonté d’intégrer  la culture à cette fabrique de petits robots planétaires à la solde du nouveau dieu appelé FRIC, BLE, POGNON, MONEY, ou BANI selon les lieux et langages usités.

 

La culture n’est pas une marchandise commerciale, elle est l’âme spirituelle, philosophique et profonde de nos peuples, une richesse qui ne se voit pas, qui ne se comptabilise pas . Nous l’avons en nous, elle est l’héritage de nos civilisations multi millénaires, à nous de la conserver au mieux, non pas en l’état car ce serait de l’immobilisme conservateur, contraire à l’esprit de créativité. Oeuvrons donc plutôt pour lui donner sa place dans l’organisation de nos sociétés un peu à l’image de nos amis et voisins français qui voici 200ans ont voulu lui donner l’image de la Liberté, la volonté de l’Egalité et l’Expression de la Fraternité.

 

A nous Européens modernes et constructifs, peuples et communautés à haut niveau de culture éprouvée, unis et puissants dans la diversité de jouer ce rôle pour sauver ce qui pourra ainsi rester notre patrimoine mondial immatériel face à ce rouleau compresseur de l’argent déshumanisant.

NON, LA CULTURE, NOTRE CULTURE N’EST PAS A VENDRE.

ELLE EST NÔTRE ET DOIT LE RESTER HORS DE L'OMC.  

 

 

 

    

                                          Pierre DUTRON

02:53 Écrit par chris dans Culture & Folklore | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.